AccueilJacques DoucetArchivesERUTARETTIL (Fin), par Marie-Claire Dumas

ERUTARETTIL (Fin), par Marie-Claire Dumas

Page publiée le 8 mars 2012

Ici s’achèvent les réflexions suscitées par cette page manuscrite et son insertion dans la revue Littérature. Je remercie chaleureusement celle et ceux qui ont accepté de répondre à mon appel. Typographiquement assez classique, comme le montre Marc Kopylov, en accord, quant aux noms retenus, avec les conseils donnés à Jacques Doucet par Breton pour constituer sa bibliothèque, selon Etienne-Alain Hubert, concentrant en une constellation les choix littéraires qui se font jour à travers la revue Littérature jusqu’au Manifeste de 1924, selon Marie-Paule Berranger, ERUTARETTIL, de façon ludique, tend à la littérature un miroir, qui, pour être renversant, n’en reflète pas moins l’image d’un héritage revendiqué. Ce panorama littéraire a tout d’un roman, comme Anicet d’Aragon : les personnages rassemblés sur la page sont les acteurs potentiels d’une nouvelle aventure qui s’ouvre à et dans la littérature. C’est bien la chance que le surréalisme allait saisir.

Jacques Doucet vers 1913

© 2005-2011 Doucet Littérature
Site réalisé avec SPIP, hébergé par l’AUF