Accueil du siteLa bibliothèqueDons de la famille de Pierre Bettencourt et Monique Apple à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet

Dons de la famille de Pierre Bettencourt et Monique Apple à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet

Compte rendu de la soirée littéraire en Sorbonne, mardi 6 juin 2017, par Pierre de Montille

Page publiée le 19 juin 2017

« Chante en moi, ô Muse, et, à travers moi, raconte l’histoire » Homère


À l’occasion de l’entrée à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet de Désordres de la mémoire, archives de Pierre Bettencourt, une soirée d’hommage à l’auteur et à sa famille s’est déroulée en Sorbonne, salle des Actes, le 6 juin 2017.

Isabelle Diu, directrice de la bibliothèque, a remercié la famille de Pierre Bettencourt pour ce don important, et Sophie Lesiewicz, directrice adjointe de la bibliothèque, a fait une présentation dense et précise de l’impressionnant ensemble de Désordres de la mémoire. Le don comporte également des photographies familiales, des lettres à des amis proches, notamment une correspondance avec Louis-René et Janine des Forêts.

Cette dispersion ou ces « désordres de la mémoire » exigeaient à la fois de réunir ces œuvres et d’interroger le sens de leur juxtaposition. L’évocation des décès familiaux, l’interrogation sur l’au-delà, le dadaïsme, appartiennent à ce cycle de désordres.

Grâce aux lectures qui ont suivi ces présentations, l’on a pu entendre des extraits de l’œuvre de Pierre Bettencourt et de Monique Apple. Tout d’abord, Bernard Collin, écrivain et poète, à l’œuvre singulière, a lu de substantiels extraits de Conversations avec Dieu, évoquant la conversation entre Paul Valéry et Dieu. Quiproquos, à propos, interrogations du poète sur son avenir éternel. Adèle Marchetti a lu, avec brio, un ensemble d’aphorismes de Monique Apple. Etrangeté parfois, sourires également. Danielle Mémoire, épouse de Guillaume des Forêts, a proposé un texte sur la durée de la vie. Méditations. Qu’est-ce que l’éternité ? Guillaume des Forêts a souligné la proximité familiale entre Pierre Bettencourt et ses parents. Il a repris diverses lettres de Pierre adressées à Janine.

Pour clore la soirée et en remercier tous les acteurs et actrices, Jacques Letertre, au nom de l’association Doucet littérature, a offert le verre amical permettant aux participants de se retrouver, de faire connaissance, d’approfondir les recherches de certains sur les documents donnés.

Stéphane Mallarmé, Eventail de Madame Mallarmé

(photo J.-L Charmet)

© 2005-2011 Doucet Littérature
Site réalisé avec SPIP, hébergé par l’AUF