Accueil du siteLa bibliothèqueArchives2017Dons de la famille de Pierre Bettencourt et Monique Apple à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet

Dons de la famille de Pierre Bettencourt et Monique Apple à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet

Compte rendu de la soirée littéraire en Sorbonne, mardi 6 juin 2017, par Pierre de Montille

Page publiée le 19 juin 2017, mise à jour le 7 septembre 2017

« Chante en moi, ô Muse, et, à travers moi, raconte l’histoire » Homère


À l’occasion de l’entrée à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet de Désordres de la mémoire, archives de Pierre Bettencourt, une soirée d’hommage à l’auteur et à sa famille s’est déroulée en Sorbonne, salle des Actes, le 6 juin 2017.

Isabelle Diu, directrice de la bibliothèque, a remercié la famille de Pierre Bettencourt pour ce don important, et Sophie Lesiewicz, directrice adjointe de la bibliothèque, a fait une présentation dense et précise de l’impressionnant ensemble de Désordres de la mémoire. Le don comporte également des photographies familiales, des lettres à des amis proches, notamment une correspondance avec Louis-René et Janine des Forêts.

Cette dispersion ou ces « désordres de la mémoire » exigeaient à la fois de réunir ces œuvres et d’interroger le sens de leur juxtaposition. L’évocation des décès familiaux, l’interrogation sur l’au-delà, le dadaïsme, appartiennent à ce cycle de désordres.

Grâce aux lectures qui ont suivi ces présentations, l’on a pu entendre des extraits de l’œuvre de Pierre Bettencourt et de Monique Apple. Tout d’abord, Bernard Collin, écrivain et poète, à l’œuvre singulière, a lu de substantiels extraits de Conversations avec Dieu, évoquant la conversation entre Paul Valéry et Dieu. Quiproquos, à propos, interrogations du poète sur son avenir éternel. Adèle Marchetti a lu, avec brio, un ensemble d’aphorismes de Monique Apple. Etrangeté parfois, sourires également. Danielle Mémoire, épouse de Guillaume des Forêts, a proposé un texte sur la durée de la vie. Méditations. Qu’est-ce que l’éternité ? Guillaume des Forêts a souligné la proximité familiale entre Pierre Bettencourt et ses parents. Il a repris diverses lettres de Pierre adressées à Janine.

Pour clore la soirée et en remercier tous les acteurs et actrices, Jacques Letertre, au nom de l’association Doucet littérature, a offert le verre amical permettant aux participants de se retrouver, de faire connaissance, d’approfondir les recherches de certains sur les documents donnés.

  • Voici le lien vers l’exposition virtuelle Pierre Bettencourt, sous le signe du Désordre sur le site de la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet : http://bljd.sorbonne.fr/exhibit/30

"Sous la forme d’un triptyque, l’exposition permet de découvrir l’une ou l’autre des facettes de Pierre Bettencourt, dans l’ordre ou le désordre qui vous plaira."

Stéphane Mallarmé, Eventail de Madame Mallarmé

(photo J.-L Charmet)

© 2005-2011 Doucet Littérature
Site réalisé avec SPIP, hébergé par l’AUF